R POUR JEU DE RÔLE

3.54/5

Catégorie :

Chapitre : 1

Intro – M. Butt utilise généralement le motif de “l’entretien d’embauche” dans les scènes de flick. Reprenons là où nous en étions restés (il y a 10 ans, je me suis rendu sur son lieu de travail en prétendant avoir un entretien. J’avais en fait terminé la toute première réunion en lui offrant une tâche de grève étendue, après quoi j’étais parti en disant que j’espérais avoir le poste).

Le dimanche suivant, à 16 heures, j’ai ouvert mes courriels et j’ai trouvé l’instruction habituelle de M. Butt : “Chantelle, les meilleurs candidats sont invités à revenir pour une réunion impliquant des études de cas au travail et vous devez prévoir trois heures pour ce deuxième entretien, qui commence demain à 15 heures. Votre participation est requise et cette fois-ci, mettez une tenue un peu plus osée.”

C’est un jour de novembre hivernal, je dois donc porter un long manteau de laine chaud, mais en dessous, j’ai un costume sage (cette fois-ci avec une jupe limitée très, très courte), une chemise et un soutien-gorge blancs impeccables, des leggings feuillus transparents jusqu’à la taille (pour empêcher le courant d’air de toucher mes cuisses !), pas de culotte (pour m’exciter), de longs gants noirs (utilisés jusqu’au coude et remontés sous les manches de ma chemise) ainsi que mes bottes noires qui montent jusqu’aux genoux. Naturellement, lorsque j’arrive à la porte de votre bureau avec mon manteau recouvert au début, vous ne voyez que le manteau, mais la vue des bottes brillantes qui scintillent à vos yeux depuis mes pieds (qui sont le deuxième endroit où vous vous souciez de mon visage sexuellement composé et aussi superbement souriant), ainsi que les gants noirs couvrent déjà votre cœur qui bat plus vite à l’avance.

Une fois à l’intérieur, vous m’aidez à enlever la couche, ce qui vous permet de voir mes magnifiques jambes exposées dans le miroir en pied que vous avez sur un mur du bureau – j’entends votre forte inspiration et je vous demande de manière provocante

“Il n’y aura probablement rien de plus dur dans cette réunion ?”

Vous répondez : “Il n’y aura qu’un seul point difficile dans cette réunion et vous serez parfaitement capable de vous en occuper !”.

Après m’avoir invité à me reposer d’où vous pourrez avoir une vue plongeante sur ma jupe pendant que je croise et décroise mes jambes, je déclare,

“Alors, tu as une étude à me faire réviser ?”

Mais au lieu de répondre, vous vous dirigez vers l’armoire à côté de l’espace et vous m’offrez un vin blanc tout en avouant que je suis la seule candidate pour le deuxième rendez-vous et que l’étude ne servira qu’à valider ma viabilité et ma commodité.

“Viabilité et flexibilité, pourquoi ?” Je demande.

“Je sais, d’après le premier entretien, que vous êtes très à l’aise avec la succion de viande dure et l’ingestion de lotion chaude, mais êtes-vous capable de gérer l’examen complet et le plaisir de votre corps – pieds, mollets, cuisses, chatte, fesses et trou du cul – délicatement caressé et passionnément embrassé et léché ? Et je reconnais que tu es très belle en bas et dans une tenue intelligente, mais es-tu assez polyvalente pour être excellente dans toutes sortes de tenues chaudes ?”

“Voulez-vous certainement m’essayer ?” Je demande, en vidant mon verre et en te le donnant pour le remplir à nouveau.

Vous m’en mettez un autre et me conduisez jusqu’à votre grand bureau où vous m’invitez à me baisser sur l’ordinateur de bureau décoré de cuir naturel, ma base dépassant en l’air. Prenant le pourboire, je me déhanche et fais glisser ma jupe jusqu’à ce que mes fesses en collants soient bien visibles. D’un autre côté, je vois que tu t’es très vite débarrassé de tous tes vêtements et que tu as détaché ma chemise et mon soutien-gorge pour laisser pendre librement ma grosse poitrine presque parfaite.

Toujours sur le sol, je peux voir ta main droite saisir ton érection dure comme de la pierre et la brosser d’avant en arrière, d’avant en arrière, je suis hypnotisée par le rythme et j’ai envie d’en tirer la fin et de goûter le pré-cum ou même je t’imagine en train d’éjaculer dans une activité lente et j’imagine des ruisseaux d’orgasme chauds jaillissant de ta branlette dans ma bouche ouverte et invitante. Cependant, c’est une rêverie et en réalité, je peux te voir te positionner derrière moi pour t’assurer que tu peux faire le tour de mon corps pour étreindre mes seins et presser et presser les mamelons de manière aguichante. Abandonnant complètement les vagues de désir qui t’envahissent, tu me régules pour que j’écarte largement mes fesses avec mes mains gantées et tu commences à me travailler avec ta langue – j’essaierai de t’arrêter !

Mes bottes sont les premières à être léchées et nettoyées à fond, l’arôme enivrant du cuir naturel se combinant avec le parfum naturel de ma chatte pour nous rendre tous les deux sauvages et ajouter un centimètre de plus à ton érection déjà douloureusement éprouvée. Je sais que tu es toujours en train de te branler sur ta queue et je peux t’entendre haleter et haleter pendant que tu dégoulines sur mes bottes. Satisfait que je continue à avoir tous les meilleurs résultats sur vous, je remarque les perles de sueur de votre temple toucher sur le petit de mon dos ainsi que mes joues de cul comme vous vous tenez actuellement juste indulgents vos yeux sur la beauté de mes grandes ouvertures répandues pour vous sous le nylon transparent de la jambière et volontairement offert à vous de les prendre ainsi que de les utiliser comme vous le souhaitez.

Lâchant l’un de mes seins, tu réussis à prendre un récipient d’huile corporelle au parfum crémeux sur ton bureau et tu enlèves aussi certains des composants de ma base équipée de collants. Je sens que l’action généreuse se répand sur mes joues, s’infiltre dans le nylon et coule le long de la fente de ma base. Il se sent excellent, pratiquement comme votre méttle crémeux tick que je beaucoup faim pour.

Folle de désir, tu pousses ton nez et ta bouche sur ma base, te frottant et léchant la chair à travers le nylon. Je suis également remplie de nouvelles vagues de désir, et j’élimine mes gants après m’être mise derrière pour faire glisser mes jambières saturées assez loin pour exposer mon splendide trou du cul, qui, pour te tourmenter encore plus, est largement ouvert avec mes ongles rouges très raffinés.

Ton pénis tente de s’élever à plat contre ton ventre têtu mais au lieu de cela, il s’insère entre mes chevilles habillées de bottes et tu commences immédiatement à baiser mes bottes, tant tu es désespéré de tirer tes lots. Je sens que tu essaies de te réguler tout seul, en regardant toujours mes fesses et ma chatte parfaites complètement dévoilées devant ton visage… puis tu enfouis ton nez et ta bouche dans le paradis parfumé scintillant et invitant, en enfonçant ton nez dans mon trou du cul en guise de pénis ainsi qu’en léchant et en éclaboussant ma chatte avec ta langue.

Je suis maintenant sur le point de jouir aussi, sachant que tu es tellement rempli de désir à la vue des ouvertures étalées pour toi ainsi que de mes bottes et de mes collants, alors je me repousse sur ton visage, enfonçant les mains de mes mains dans le plateau de la table de travail pour obtenir un effet de levier supplémentaire sur toi … tu enroules tes bras autour du haut de mes jambes dans un accueil intense créé pour caler ton visage profondément entre mes joues saturées, travaillant extrêmement avec ta langue en même temps sur mon clitoris ainsi que sur mon trou de cul jusqu’à ce que je sois compensée par mon orgasme initial frissonnant qui me déclenche pour repousser instantanément la table de travail, un mouvement qui nous fait tomber tous les deux dans un énorme fauteuil en cuir naturel, moi restant actuellement sur tes genoux – ou plus correctement, lancée sur ton érection serrée !

Alors que nous nous habituons à notre nouveau cadre, je constate que je reste en fait en retrait sur ton pénis, l’écrasant contre ton ventre têtu et aussi soigneusement pris en sandwich entre mes joues inférieures chaudes et humides. En bougeant rythmiquement de haut en bas, je peux sentir le bout de la cloche caresser ma chatte ainsi que mon trou du cul et jusqu’à ma colonne vertébrale. De l’autre côté, tu as une main sur un sein, l’autre dans ma chatte, l’index actionnant mon clitoris follement et comme je fonctionne vers un autre orgasme. Je suis totalement livrée aux vagues de désir et de satisfaction et je saute en avant et en arrière sur ton pénis rigide pour essayer de l’amener à l’orgasme. Tu souffles que tu te prépares et je comprends que je dois agir rapidement. Je me lève soudainement à califourchon sur toi sur la chaise et je place mon bas fortement sur ton visage, forçant ta tête en arrière dans le siège et aussi ta langue profondément dans mon anus ; avec ma main gauche, je caresse tes couilles et avec ma droite, je tends intensément la bite à tête violette qui éclate devant moi jusqu’à ce que la vague de courage jaillisse, éclaboussant mes seins, mon cou et aussi mon visage, me couvrant de l’humidité blanche et chaude dont j’ai besoin pendant que je frissonne d’orgasme une seconde sous ta langue.

Satisfaite, je m’effondre dans tes bras et dépose sur tes lèvres un baiser enthousiaste et plein d’entrain…

“A quel point c’était polyvalent ?” Je demande.

Histoires similaires

Les genoux de virginie

Les genoux de Virginie 11 C’était décidé, la semaine prochaine, avant que le trimestre ne soit terminé, Virginie irait voir Madame de Boisdorée pour  lui

Les genoux de virginie

Un vendredi soir, Claire devais dormir chez Madeleine comme cela arrivait de temps en temps. Après le dîner, elles devaient se laver. Madeleine et Claire

Les genoux de virginie

Les genoux de Virginie 9 Virginie ouvrit doucement la porte et alluma la lumière. Le spectacle ravit d’aise les trois fesseuses. –      

  • Chapitres
  • Top likes
  • Top vues