L’esclavage dans la Rome antique

Tout au long de l’histoire, il y a eu de nombreux récits sur la technique de l’esclavage provenant de diverses parties de la société et de divers peuples du monde, mais rien n’est plus remarquable que l’esclavage dans la Rome antique. Les Romains avaient de nombreux esclaves, depuis les serviteurs vendus sur les marchés d’esclaves jusqu’aux soldats capturés et transformés en esclaves, en passant par les enfants nés de parents esclaves. L’esclavage était si répandu à Rome qu’il était approuvé comme faisant partie de la vie des anciens Romains. L’esclavage dans la Rome antique n’a été que peu crédité par rapport aux paiements vitaux effectués par le travail des esclaves à l’homme romain. Il est cependant très important de noter que l’esclavage était à la fois souhaitable et désastreux pour la Rome antique.

Lorsque les Romains contrôlaient la Méditerranée, ils ont emmené des millions de serviteurs en Italie, où ils travaillaient dans les grandes haciendas ou dans les maisons et les lieux de travail des riches. La situation économique des Italiens, en particulier des Romains, dépendait d’un travail massif des esclaves, les serviteurs représentant quarante pour cent de la population. Les esclaves qualifiés, doués ou séduisants obtenaient les tarifs les plus élevés possibles, et nombre d’entre eux servaient de scribes, d’experts en bijouterie, de chanteurs, de barmans et même de professionnels de la santé. Un médicament appris en baume valait la valeur de 5 esclaves agricoles.

L’esclavage dans la Rome antique avait une réglementation incohérente. Ils étaient pris en considération comme propriété résidentielle ou commerciale, et n’avaient aucun droit légal, soumis aux caprices de leurs possesseurs. Néanmoins, ils jouissaient d’une éminence juridique en tant que témoins dans les procès, et ils pouvaient éventuellement obtenir la liberté et la citoyenneté. Les maîtres libéraient souvent les esclaves dévoués en remerciement de leurs services loyaux, mais les serviteurs pouvaient aussi économiser de l’argent pour acquérir leur liberté. Les scénarios pour les esclaves à Rome se sont constamment améliorés, même si les esclaves étaient traités de façon peu aimable dans les campagnes. Divers maîtres vicieux s’appuyaient sur le vieux proverbe “Tout esclave est un ennemi”, pour faire en sorte que, même si les règlements humains interdisaient la mutilation ou le meurtre des serviteurs, de graves méchancetés se poursuivaient.

L’esclavage dans la Rome antique n’a pas soudainement pris fin, mais il a été progressivement modifié lorsque les nouvelles forces économiques ont généré d’autres types de main-d’œuvre bon marché. À la fin de l’Empire romain, les agriculteurs et les investisseurs romains hésitaient à payer de grandes quantités d’argent pour des esclaves, car l’idée d’investir dans un climat économique décroissant ne les attirait pas. Le statut de “domestique” a perduré pendant des siècles, mais l’esclavage dans la Rome antique a été peu à peu remplacé par des travailleurs salariés dans les villes et par des paysans liés à la terre, appelés plus tard serfs, dans les campagnes. Ces types de travailleurs fournissaient une main-d’œuvre bon marché sans les dépenses initiales que les propriétaires d’esclaves devaient engager pour leurs esclaves. Ce n’est pas à cause d’un principe spirituel ou d’une réforme humaine que l’esclavage a disparu dans l’ancienne Rome, mais parce qu’on a trouvé une autre méthode de travail, peut-être aussi plus dure.

  • Information
0 likes
0 vues
  • Top likes
  • Top vues