J’AI ÉTÉ UNE MAUVAISE FILLE, MADEMOISELLE

3.88/5

Catégorie :

Tags : - - - -

Chapitre : 1

J’ai attendu dans mon fauteuil inclinable. Il a compris qu’il ne fallait pas évaluer ma persistance. Je devais aggraver sa punition déjà programmée.

“Bonne nuit, Mademoiselle”, a-t-il déclaré en franchissant la porte. Je pouvais voir à l’expression de son visage qu’il reconnaissait qu’il m’avait vraiment mécontentée.

“De quel droit ma jolie petite fille a-t-elle le droit d’être en retard ? Hmm ?” J’ai clamé, en prenant une bouffée de la cigarette que je tenais dans mon bras droit.

“Je n’en ai pas, mademoiselle.” Il avait posé son sac à côté de la porte et retiré ses chaussures.

Je lui ai fait un signe de tête. “Présumez le placement.”

Il a hoché la tête également et a commencé à se déshabiller. Il a déboutonné son t-shirt et j’ai pu voir le soutien-gorge de sport gris que j’avais acheté pour lui. J’ai gloussé et il a regardé à travers la honte. Une fois que son haut était nu à cinquante pour cent, à l’exception du soutien-gorge, il a défait son pantalon et j’ai pu voir qu’il avait suivi mes ordres. La doublure cellulaire du lacet du sous-vêtement que j’avais choisi ce matin. Après avoir enlevé le pantalon, il est allé à la selle pour finir ce que j’avais demandé. J’ai allumé la cigarette et j’ai attendu que ma femme revienne. Quand il est revenu, je pouvais voir la doublure de la chaîne qu’il avait effectivement mis entre les grains restreints dans ses mamelons et aussi le noir, collier en cuir naturel a été enroulé confortablement autour de son cou. Ses yeux respectueux de l’environnement étaient brillants d’attente. Il s’est assis en face de moi.

“Bonne fille…” Je lui ai chuchoté à l’oreille, “Maintenant, dis-moi ce que tu as fait pour mériter ce qui va arriver cette nuit.”

Il a regardé par pitié et j’ai vu une seule larme sur le sol. “Je suis une mauvaise fille, mademoiselle.”

“Et comment êtes-vous une mauvaise fille ?”

“Je suis venue pendant votre absence et j’ai essayé de le cacher…”

“Et aussi ?”

“J’ai utilisé votre culotte sans votre accord…”

“Continue.”

“J’étais en retard ce soir parce que je ne voulais vraiment pas être puni…”

“Donc je vais être encore pire. Viens, dans la chambre.”

J’ai marché lentement vers notre lit. Il rampait derrière moi, alors je me suis assurée de le tenter avec les fesses qu’il a toujours voulu toucher. À mi-chemin dans le couloir, je me suis baissée pour prendre la boîte de jouets et il pouvait voir clairement la robe noire courte que je portais.

Une fois que nous avons atteint l’espace, il savait qu’il était temps et j’étais important. J’ai déverrouillé et dire paquet sur ma table de nuit. Il s’est assis à l’indienne sur un revêtement de sol à côté de la porte avec “My Pretty Little Woman” cousu dessus.

J’ai sorti une sangle d’environ neuf pouces de long, une pagaie, un vibromasseur, ainsi que de la gelée lubrifiante.

Ses yeux bleus brillants, à moitié couverts par ses longs cheveux bruns, se sont agrandis et il a gémi.

Je me suis retournée et j’ai relevé ma robe juste assez pour qu’il puisse voir ma chatte glabre. Elle était juste devant son nez et il était enivré par l’odeur.

“Si tu es une excellente dame ce soir, tu peux obtenir une récompense.” J’ai gloussé. J’ai alors glissé sur la sangle et pris la pagaie. “Viens, petit”, ai-je clamé en assourdissant le lit.

Il s’est conformé et s’est aussi allongé sur mes genoux. Je pouvais le sentir dur contre mon costume d’anniversaire. “Ma merveilleuse petite dame est allumée, je vois…” J’ai déclaré, en frottant la pagaie contre son cul nu. De petits gémissements pleurnichards s’échappaient de sa bouche pendant que je le faisais. Après l’avoir laissé s’habituer à la sensation de pente de la pagaie, je l’ai levée et j’ai aussi giflé son cul tout rond, recouvert de culottes. Un cri s’est échappé de lui donc j’ai monté la pagaie plus haut cette fois-ci. “Compte pour moi, petite fille.” J’ai dit, laissant la surface dure atteindre son cul rougissant.

“2 …” Il a sangloté.

“Deux, quoi ?”

“Deux, mademoiselle.”

“C’est mieux.”

Je l’ai gardé à cette hauteur et j’ai aussi laissé le bois rendre ses détecteurs fous.

“3 … 4 … 5 … Six … 7 … Huit…” Il s’est étouffé entre des éclats ainsi que des gémissements.

J’ai souri, “J’ai une idée…”

J’ai attrapé le vibromasseur de 3 pouces que j’avais et je l’ai glissé dans son cul et je l’ai établi sur le réglage le plus lent. Il a gémi de façon incontrôlable et j’ai pu sentir sa bite vibrer contre ma jambe. J’ai levé la pagaie une dernière fois, plus que je ne l’avais fait auparavant, et j’ai laissé la ressemblance avec sa peau pâteuse résonner. C’était presque aussi agréable que de le voir crier “9, mademoiselle !” et se déhancher contre mes jambes.

Je lui ai ordonné par l’origine de ses cheveux et j’ai murmuré à son oreille, “Pas de jouissance pour toi, petite femme. Pas avant que je le dise.”

Il émettait encore de petits gémissements à cause du vibrateur en lui et il m’a fait un signe de tête.

J’ai fait glisser le plastique rose et l’ai éteint. Il a roulé de mes jambes et s’est allongé sur le ventre sur le lit.

“Oh, quel joli petit cul pour ce bébé…” J’ai déclaré, en enlevant les sous-vêtements blancs avec la bande de dentelle, de sorte que je pourrais voir son cul brillamment teinté se démarquer pour moi. “Oh, et aussi tu veux ma bite, n’est-ce pas ?”

“Oui, mademoiselle.” Il a sangloté et l’a aussi poussé plus près de moi.

Je l’ai mis, “Je vais le faire à mon rythme.” J’ai joué avec mes cheveux roux bouclés autour de mon doigt et j’ai également jeté un coup d’oeil à mon petit ami dans cette position. Il était le point le plus sexy que j’avais jamais vu et il était tout à moi.

J’ai remonté la tenue et j’ai aussi mis un peu de lubrifiant sur la queue qui était fixée sur moi. J’en ai ensuite mis sur son trou du cul et il a gémi au froid contre sa peau.

J’ai glissé la tête dedans et il a poussé le plus petit des gémissements. “Ma petite dame aime ça, n’est-ce pas ?”

“Oui, m’dame… Baise-moi, s’il te plaît…”

“C’est vraiment ce que tu veux ?”

“Uh huuuhhh …” Il a gémi quand j’ai bougé un peu plus à l’intérieur.

Comme il l’a demandé, j’ai sauté les petites choses et j’ai commencé à endommager son ouverture avec la bite de 9 pouces, épaisse comme de la merde. Il gémissait frénétiquement et s’est accroché aux draps.

Soudain, je suis sorti et je l’ai retourné sur le dos. Il a haleté à cause de l’inconfort dans ses joues. J’ai arraché son soutien-gorge et je l’ai rapproché de moi par la chaîne qu’il portait. Il a crié quand j’ai limité la chaîne et que j’ai commencé à le pénétrer aussi vite que possible.

“Mon petit bébé aime ça, n’est-ce pas ?”

Il s’est accroché au lit et a gémi et hurlé : “Oui, Maîtresse ! Baise-moi, s’il te plaît !”

J’ai déplacé une de mes mains pour frotter la tête de sa bite et il a explosé dans ma blouse.

J’ai lâché ses tétons et il s’est effondré sur le lit. Je me suis écartée et je l’ai embrassé très doucement.

“Maintenant, lèche-le sur ma robe et occupe-toi de moi…” J’ai dit, en enlevant la bande sur.

Il m’a demandé de m’allonger et il a léché son propre sperme sur ma robe, de mes seins jusqu’à ma chatte. Il a embrassé le haut et a ensuite commencé à lécher l’intérieur de ma chatte. J’ai gémi, je me suis accrochée à ses cheveux et il m’a considérée, en souriant, tandis que je me suis tordue et que je lui ai permis de prendre du plaisir.

Il s’est retiré et m’a regardé dans les yeux. “Puis-je ?”

J’ai répondu.

Il a glissé son pénis de 10 pouces à l’intérieur de moi. C’était seulement la troisième fois qu’il pénétrait dans ma chatte et je n’avais pas été habituée à la sensation de sa circonférence.

Au début, il était lent et doux, demandant s’il avait blessé sa maîtresse. C’était agréable. Il était vraiment ma petite dame.

Au bout d’un moment, il s’est mis à crier fort et vite, me déchirant pratiquement en deux et me faisant crier pour qu’il m’achève.

Il m’a tenu par le cul et m’a laissé me déplacer le long de sa tige et j’ai joui.

Je l’ai attiré en moi par sa chaîne et je l’ai embrassé avec l’un des plus grands enthousiasmes de la soirée.

“Merci, mademoiselle.” Il a murmuré, en me regardant dans les yeux.

J’ai hoché la tête.

On s’est allongés l’un sur l’autre dans une bouillie chaude et on s’est reposés jusqu’à l’église au petit matin.

Personne n’a jamais présumé que le charmant jeune couple composé d’une rousse d’1m80 et d’un rouquin d’1m80, aussi amicaux l’un que l’autre, étaient aussi féroces dans la chambre à coucher.

Et c’est ainsi que nous l’avons maintenu.

Histoires similaires

Les genoux de virginie

Les genoux de Virginie 11 C’était décidé, la semaine prochaine, avant que le trimestre ne soit terminé, Virginie irait voir Madame de Boisdorée pour  lui

Les genoux de virginie

Un vendredi soir, Claire devais dormir chez Madeleine comme cela arrivait de temps en temps. Après le dîner, elles devaient se laver. Madeleine et Claire

Les genoux de virginie

Les genoux de Virginie 9 Virginie ouvrit doucement la porte et alluma la lumière. Le spectacle ravit d’aise les trois fesseuses. –      

  • Chapitres
  • Top likes
  • Top vues